Auteur

Artiste (néo-)conceptuel, compositeur de jazz et enseignant de musique, je m'intéresse aux conditions de production et de réception de l’art.

En musique, mes compositions visent à produire un effet de distanciation (Brecht), dévoilant la dépendance de l’œuvre à son contexte. Matériaux et outils (2012-2015), par exemple, fait de l'ouvrier-constructeur l’interprète d'une oeuvre dans laquelle des outils et des matériaux de construction font office d'instruments de musique. Comprendre les outils comme des instruments, c'est comprendre que la façon dont ils sont utilisés détermine la façon dont ils sont joués par l'interprète. Marteau, tournevis, pioche, ciseau, coupe-boîte, haches, buis, pistolet à calfeutrer, ruban de soudage, vernier, urne de forage, baguette de soudage, tuyau d'eau, pinceau, scie, coupe-câble, nécessitent une manipulation parfois agressive parfois délicate qui fait un monde de différences pour l'auditeur. Les actes de construction, de réparation, de démontage produisent des effets musicaux de boucles, de trilles, d'études, de motifs contrapuntiques, de polyrythmies, soit des cycles de tensions et de résolutions. Les sonorités pointent directement vers la relation entre l'instrument et l'action.

En arts visuels, je questionne les modalités de la reconnaissance artistique, je détourne des artefacts pour en révéler le potentiel esthétique et proposer une critique de la légitimation institutionnelle. Dans Installations et désinstallations (2008- ), je m’approprie et documente des installations trouvées sur les lieux de montages et de démontages d’expositions. D'autres actions caractéristiques de la diffusion de l'objet d'art sont explorées par des installations numériques, des installations interactives, des événements publics et des reconstitutions muséales. Non seulement cette flexibilité ouvre-t-elle de nouvelles voies de production artistique, mais elle  me permet un dialogue avec toutes sortes de tendances artistiques contemporaines.
Pierre-Luc VERVILLE