2018-05-09

L'attitude Duchamp et l'attitude Verville

Dans Art in Action, Nicholas Wolterstorff désigne l'attitude Duchamp comme une aversion, une répulsion envers la matière. C'est oublier, je crois, que les objets que Duchamp choisit sont matériels. À la limite, on retrouve chez Duchamp une attitude de reniement de la matérialité de l'œuvre lorsqu'il compose une pièce musicale qui n'est pas à entendre. Quoi qu'il en soit, dans le cadre de ma pratique artistique post-duchampienne, qui reprend à son compte le ready-made, je ne suis pas dans une attitude de rejet de la matérialité en art. Au contraire, puisque j'adopte des objets ou des installations trouvés, il y a une matérialité intrinsèque à l'oeuvre que j'assume et veux. Les œuvres que je m'approprie, pour ainsi dire, ont été fabriquées par d'autres. Le travail manuel ou manufacturé m'est ainsi d'une certaine manière imputé, il est porté à mon compte. Je ne deviens pas un artisan génial, mais l'artisanat génial des œuvres que j'adopte m'est attribué. On pourrait aussi bien dire que ce sont les œuvres qui m'adoptent comme artiste.
Pierre-Luc VERVILLE