Trois caisses jaunes

Pierre-Luc Verville, Trois caisses jaunes, 2019, installation trouvée ; matériaux divers, dimensions variables
Trois caisses jaunes sont placées sur le sol, l'une devant l'autre, en tailles ascendantes. Elles entretiennent un rapport avec le lieu (rapport spatial), et entre elles (rapport du tout aux parties), comme formant un ensemble que le connaisseur peut aisément identifier à la pratique artistique de l'installation, à condition de convoquer l'idée de galerie ou de musée.

Le spectateur ne peut voir l'oeuvre de lui-même, de manière autonome, car celle-ci ne peut être pensée qu'à travers les yeux de l'artiste. C'est là que l'écart entre deux mondes, celui du spectateur et celui de l'artiste, devient apparent.